Fight For Your Rights

4 02 2008

sparks.jpg

C’est d’abord sous le nom de Halfnelson que Russel et Ron Mael débutent leur carrière, sur le label Bearsville, en 1971. Ils se renommeront rapidement Sparks. Fans du mouvement Dada (perceptible notamment sur l’album Woofer in Tweeter’s clothes), les Sparks nous inondent de leur humour et de leur sens de l’originalité depuis ce temps (et ce jusqu’en 2006). Avec leur album N°1 in Heaven produit par le seigneur Giorgio Moroder en 1979, les Sparks prennent un tournant néo-disco qui leur réussi plutôt bien. Sur Tryouts for the Human race,  ils nous emmenent  » lutter pour la race humaine « , tout en disco new wave. Un morceau cultissime,  redécouvert sur le regretté Fabric de Justice, pour un groupe qui l’est tout autant.

Sparks – Tryouts for the human race

Le site web est par .





Pur Malt

22 01 2008

josefk.jpg

Comme chacun sait, le meilleur whisky vient d’Ecosse. Et bien pour le post punk, c’est un peu pareil. J’entend d’ici les cris de rage et de désespoir de certains, tonnant  » Non !! c’est Joy Division et ça vient de Manchester !! « . Du calme les mecs, c’est juste une formule. Quoiqu’il en soit, Josef K fait tout de même partie des figures de proue du post-punk (après Joy, ok). Constitué de Paul Haig, Malcolm Ross, David Wedell et Ronnie Torrance, le groupe a sorti sur le label Postcard (écossais aussi) moultes tubes, tels Sorry For Laughing ou Heart of song. Mêlant habilement post-punk et rythmiques funk, Josef K laissa sa marque dans l’histoire, et influença par la même des groupes comme Franz Ferdinand ou Interpol. Pour l’anecdote, c’est bel et bien Alex Kapranos qui demanda au label Domino Records de sortir Entomology, « best of » du groupe, en hommage à ce groupe qui l’a fortement influencé. Achète, c’est meilleur que le Jack Daniel’s.

Josef K – Heart of Song

Site web non officiel ici.





Non, il ne s’agit pas du méchant dans Sonic

15 01 2008

alexander-robotnick-rare-robotnicks.jpg

Il s’agit plutôt du génial producteur italien Maurizio Dami, plus connu sous le pseudonyme d’Alexander Robotnick. Producteur depuis 1981, d’abord avec Avida puis sous son pseudonyme, Maurizio Dami fait partie des précurseurs de la musique électronique en ayant posé les bases de l’italo-disco et de la new wave grâce à ses morceaux, dont le plus connu de tous est sans aucun doutes Problèmes d’Amour. Dans ce titre, produit en 1983, on retrouve tout le charme de l’époque, avec des rythmiques proches de celle de New Order (décidément) mais aussi des éléments synthés et électroniques marquant les codes de l’italo-disco. Un morceau culte s’il en est. Alexander Robotnick reviendra parmi nous en 2008 avec une compile de remixs (avec notamment des remixes des Detroit Grand Pubahs) et un nouvel album, Italcimenti. A-hou-A.

Alexander Robotnick – Problèmes d’Amour

http://www.robotnick.it